Lever Coucher Phototèque Rechercher
08:02
18:38
Fleur

La sécurité à la chasse

Une priorité de tous les instants

A la chasse, l'accident n'arrive pas qu'aux autres. Nous sommes tous responsables de notre propre sécurité et de celle des autres. Ceci d’autant plus dans un département touristique, où la pratique d’activités en pleine nature s’accompagne  de pics de fréquentation en été et en hiver.  Alors, lorsque la menée nous envoûte, lorsque l'approche arrive à son terme... prenons garde, la passion  peut à tout moment faire oublier les règles et gestes élémentaires de prudence. 

 

A la Fédération des Chasseurs de Haute-Savoie, nous pensons qu’un chasseur sachant chasser se doit de respecter les règles de sécurité et de responsabilité vis-à-vis de la nature, de tous les usagers de la nature et de lui-même.

C’est le sens donné au Passeport sécurité du chasseur , qui est là pour rappeler les principales règles de sécurité qui engagent le chasseur, par la signature apposée en bas de page.

C’est ce qui justifie la politique de prévention, de sensibilisation et d'accompagnement menée par la Fédération depuis 1990.

C’est ce qui a motivé  la nouvelle réflexion engagée en 2016 pour mettre en place des mesures complémentaires en matière de sécurité des actions de chasse, de respect des règles, de signalisation et d'information des autres usagers, notamment en repérant les zones à forte fréquentation humaine et en envisageant des conditions de chasse appropriées sur celles-ci.

C’est ce qui a conduit la Fédération à demander à tout chasseur pratiquant à l’année sa passion dans le département de suivre une formation spécifique de rappel de toutes les consignes de sécurité à la chasse, d’utilisation et de maniement des armes. Participation faisant l’objet d’une attestation spécifique remise à chaque chasseur concerné. Une formation qui sera rendue obligatoire et deviendra opposable à tout chasseur annuel en Haute-Savoie dans le prochain Schéma Départemental de Gestion Cynégétique 2019 – 2025.

La sécurité sur tous les fronts

 

Une démarche concertée avec les services de la préfecture a abouti à la signature de deux arrêtés préfectoraux en juillet 2016.

Le premier arrêté vise à assurer une organisation du temps et de l'espace entre la chasse et les autres activités dans les zones les plus fréquentées, à très forte confrontation d’usages. Un zonage a ainsi été élaboré avec désormais :

  • des zones rouges où la chasse est interdite pendant toute la période d'ouverture de la chasse, exceptés  le deuxième et le quatrième jeudi de chaque mois.

  • des zones oranges, où les armes doivent être déchargées le dimanche à partir de 11h30. 

Le second arrêté vient renforcer les règles de sécurité prévues dans le Schéma Départemental de Gestion Cynégétique (SDGC). Parmi les applications concrètes :

  • la formation obligatoire des chefs d'équipe du département, à compter de 5 chasseurs, pour leur donner la mesure de leur responsabilité et les sensibiliser sur la nécessité de mieux encadrer les parties de chasse

  • le port systématique par les chasseurs d'un dispositif de visualisation de couleur vive orange, jaune, rouge (gilet, veste, casquette, brassards). Les chasses collectives doivent être organisées avec la tenue d'un carnet de battue et sous la conduite d'un responsable d'équipe.

  • la possibilité donnée au président de sanctionner plus rapidement tout chasseur ne respectant pas ces règles élémentaires de sécurité à la chasse. 
Davantage de communication pour une meilleure connaissance et une cohabitation harmonieuse

 

Parce que la communication à destination des usagers de la nature est aujourd'hui une nécessité, parce qu’elle reste le meilleur moyen de combattre les idées reçues, la Fédération a mis au point l'application CHASSECO permettant à tout détenteur d'un smartphone de connaître les jours de chasse par commune et de localiser les zones non chassées sur fond cartographique. Cette information en ligne vient compléter les panneautages mis en place sur le terrain depuis plusieurs années par les chasseurs.

Parce que cette cohabitation harmonieuse dépend d’une concertation indispensable lors de l’organisation d’épreuves de nature et d’une prise de conscience comportementale de chaque usager lorsqu’il pratique sa passion dans la nature, la Fédération a élaboré une CHARTE DE PARTAGE DE LA NATURE. Cette charte a été signée à ce jour avec le Comité Départemental de Randonnée Pédestre, avec le Comité Départemental de Cyclotourisme, avec le Comité Départemental des Clubs Alpins et de Montagne. Elle vise à favoriser la concertation et des relations régulières entre la Fédération des Chasseurs et les Comités Sportifs concernés ; à favoriser le respect de leurs activités respectives et un partage serein et sécurisé de la nature. Cette concertation est valorisée et déployée par ailleurs d’ans le cadre d’une collaboration étroite de la Fédération des Chasseurs avec la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et le Comité Départemental Olympique et Sportif.