Lever Coucher Phototèque Rechercher
08:13
16:46
visuel

Fin de saison à Samoëns : en attendant le chant des coqs

24/04/2018
La Fédération des Chasseurs a engagé depuis plusieurs années un rapprochement avec l’acteur incontournable de l’économie montagnarde en Haute Savoie : les domaines skiables.

Après plusieurs expériences pour tester méthodes et matériel, la Fédération et sa Sarl Instinctivement Nature ont mis en défend pour une première année 4 zones d’hivernage sur le domaine skiable du Giffre, dans le Grand Massif.

En accord avec ses responsables, et dans le cadre des mesures environnementales liées aux travaux UTN d’équipement de la Combe de Coulouvrier, les techniciens ont posé un balisage préventif sur les zones d’hivernage de tétras et de chamois identifiées lors des études d’impact auxquelles la Fédération a activement participé. Avec l’aide de l’AICA du Haut Giffre et de son dynamique Président et administrateur Gilles Riondel, plusieurs centaines de mètres de filins avec panonceaux « ski interdit » ont été posés à l’amont des secteurs sensibles, pour tenter de dévier les skieurs. En complément, des panneaux d’information ont été placés sur les points d’accès pour renseigner au mieux touristes et moniteurs.

Tout au long de l’hiver, le suivi fut difficile en raison de la météo particulièrement arrosée. Le domaine fermant ses portes dimanche 22 avril, les responsables des pistes Patrick Richard et Jean François Fossati ont accepté que les techniciens fédéraux viennent opérer le débalisage des secteurs, pour stocker le matériel à l’abri dans la perspective de la prochaine saison.

La journée du vendredi 20 avril a été nécessaire pour parvenir à ranger le matériel accessible, une part des filins restant encore prisonnière d’une hauteur de neige peu commune. Sous une chaleur assez incroyable (26°C au Plateau des Saix…), le matériel a été rassemblé et porté à ski jusqu’au lieu de stockage.

Un bilan sera rapidement tiré de cette expérimentation, en présence des professionnels du ski qui l’ont vécu au quotidien, mais aussi par l’application de diagnostics « tétras » sur les zones d’hivernage par la recherche d’indices de présence, une démarche financée par GMDS auprès de la Fédération dans le cadre de son Observatoire Environnemental. On peut déjà noter le bon accueil qui a toujours été réservé à la Fédération par le personnel et les responsables de GMDS, ainsi que l’attention apportée pour un fonctionnement efficace du dispositif. Souhaitons que les tétras et chamois soient parvenus en bonne forme à l’issue de cet hiver à l’enneigement exceptionnel, pour une saison de reproduction pleine de bonnes surprises. 

Retour